Neutre pour le climat
Matériaux durables
Livraison gratuite à partir de 200 €
Commande d'échantillons

PLA / Bioplastique

Le terme bioplastique est composé des deux mots, « bio » et « plastique ». Beaucoup considèrent ces deux mots comme contradictoires. Pourtant, le plastique peut tout à fait être bio. Mais le terme n'étant pas suffisamment protégé, il existe différentes définitions.

Qu'est-ce que le bioplastique et à quoi sert-il ?

Pour les uns, les bioplastiques sont des plastiques produits à partir de matières premières renouvelables. Pour d'autres, il s'agit de tous les plastiques (y compris ceux à base de pétrole) biodégradables. Nos bioplastiques sont les deux à la fois : issus de matières premières renouvelables et biodégradables. La plupart de nos plastiques se composent d'un bioplastique, l'acide polylactique (PLA), produit à partir d'amidon végétal. Seuls nos sacs à poignées sont en Mater-Bi®, qui contient non seulement de l'amidon végétal, mais aussi de l'huile végétale (et pas d'huile de palme !).

Les bioplastiques sont utilisés comme des alternatives plus écologiques aux plastiques à base de pétrole comme le PP (polypropylène) et le PS (polystyrène). Ils présentent des caractéristiques comparables : ils sont transparents et peuvent être facilement transformés en divers objets, tels que des gobelets ou des barquettes. C'est aussi dans ce domaine que nous trouvons leur principal débouché : l'industrie de l'emballage, en particulier celle des produits alimentaires. Car contrairement au plastique classique, les bioplastiques peuvent être jetés avec les restes de nourriture. Le cadre juridique de l'élimination est notamment défini par la loi allemande sur les emballages (VerpackG) et le règlement sur les biodéchets (BioAbfV).

Actuellement, 0,05 pourcent seulement de la production industrielle d'amidon est utilisée pour les plastiques biosourcés. Cela signifie qu'à ce jour, seule une petite partie des plastiques conventionnels est remplacée. Selon plusieurs études (dont « Global Bioplastic Market Forecast to 2020 », 2016 & « Marktstudie Biokunststoffe » de Ceresana, 2014), les bioplastiques ont toutefois un énorme potentiel de marché et de croissance, les progrès techniques de production et l'augmentation des capacités les rendant plus compétitifs que le plastique à base de pétrole. La part des bioplastiques devrait continuer à augmenter dans les prochaines années et ils devraient ainsi remplacer les anciens plastiques.

De l'amidon végétal aux gobelets en bioplastique

Toutes les plantes réalisent la photosynthèse et transforment le CO2 et l'eau absorbés en glucose et en oxygène à l'aide de la lumière du soleil. Le sucre non utilisé est stocké sous forme d'amidon. C'est précisément cet végétal qui nous intéresse car il constitue la matière première de base pour la production de bioplastique amidon.

Nos produits en PLA sont exclusivement issus de plantes cultivées industriellement (telles que du maïs) et impropres à la consommation. Nous vous expliquons ci-dessous à l'aide de quelques étapes comment transformer l'amidon végétal en gobelets et barquettes en PLA ecopioack écologiques.

Étapes de production des produits en bioplastique

  1. L'amidon végétal est fermenté en acide lactique à l'aide de bactéries lactiques, puis transformé par polymérisation en polymères carbonés à longue chaîne – acide polylactique (polylactic acid).
  2. L'acide polylactique (PLA) donne naissance à de petits granulés de plastique à partir desquels il est ensuite possible de façonner n'importe quel objet. Dans notre cas les granulés donnent un film bioplastique. Le film passe par plusieurs machines et est transformé en gobelets et en barquettes à l'aide de moules, d'emporte-pièces et sous l'effet de la chaleur.
  3. Et voilà ! Les gobelets et barquettes en PLA ecobiopack sont prêts à vous être expédiés et à être utilisés dans votre entreprise.

Propriétés spécifiques des bioplastiques

  • Grande résistance
  • Sans BPA et autres substances nocives
  • À base d'amidon végétal
  • Entièrement biodégradables conformément à la norme EN 13432
  • Thermoplastiques et donc transformables en n'importe quel objet

Durabilité : préservation des ressources non renouvelables

Le bioplastique se compose d'une matière première végétale renouvelable (par exemple le maïs) et contribue ainsi à la préservation des ressources non renouvelables comme le pétrole. Les plantes cultivées pour la production d'amidon sont impropres à la consommation humaine et spécialement dédiées à un usage industriel. 0,05 pourcent seulement de la production mondiale d'amidon sert actuellement à la fabrication de bioplastiques. La culture n'a donc aucune influence sur la situation d'approvisionnement des personnes et des animaux. Les plantes utilisées pour les bioplastiques ont, bien évidemment, aussi besoin d'une surface cultivable. En Europe et aux États-Unis, seulement 1 500 hectares de cultures de maïs gérés de manière durable sont dédiés à la transformation en PLA. À titre de comparaison : le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale compte à lui seul 1,36 million d'hectares de terres agricoles. Si la part de bioplastiques continue à augmenter, de plus grandes zones de culture seront aussi bien sûr nécessaires. C'est pourquoi il est important qu'à l'avenir d'autres déchets agricoles, tels que la cellulose de la paille de maïs ou du millet, servent aussi à produire de l'amidon.

Avantage par rapport aux plastiques conventionnels

Selon des études menées de nos fournisseurs, les bioplastiques comme l'acide polylactique (PLA) présentent également un avantage sur les plastiques conventionnels en termes de production. Contrairement aux plastiques à base de pétrole, comme le PS et le PET, la production d'acide polylactique (PLA) génère environ 60 pourcent d'émissions de CO2 en moins et consomme en outre 50 pourcent d'énergie non renouvelable en moins.

Dans les études « cradle to cradle », le PLA présente également des avantages en termes d'effet de serre et de préservation des ressources, ainsi que des résultats positifs pour le bilan environnemental global. Il faut toutefois de noter que les études peuvent diverger en raison des différents facteurs de calcul du bilan environnemental global.

Plastiques à courte durée de vie plutôt qu'à longue durée de vie

L'acide polylactique (PLA) est un bioplastique biodégradable et compostable. Le PLA certifié selon la norme EN13432 se décompose à 90 pourcent au moins en 90 jours dans une installation de compostage industrielle. La décomposition à l'air libre est généralement plus longue en raison de différents facteurs. Après sa décomposition, il ne reste pas de substances résiduelles toxiques, telles que des composés chloro-hydrocarbonés ou des substances inorganiques, si ce n'est les substances organiques de base. La décomposition du plastique à base de pétrole peut, en revanche, prendre des siècles, voire des millénaires. Et il reste même de minuscules microparticules, parfois toxiques, que les animaux peuvent manger et donc nous aussi en partie. Dans la mer, les microparticules de plastique absorbent même les toxines de l'eau. Même en pleine nature, le plastique peut dégager des substances toxiques et nuire à la fertilité du sol. C'est pourquoi il est important de remplacer les produits en plastique qui nous survivent par des bioplastiques à courte durée de vie.