CO2 compensé
Livraison en 48 - 72 h
Matières premières renouvelables
Franco à partir de 200 € HT
CO²compensé | Franco à partir de 200 € HT

Climate Safe 360°

En tant que premier fournisseur européen d'emballages pour la restauration, nous compensons toutes les émissions de CO2, de la culture des matières premières à l'élimination des produits, en passant par le transport et l'exploitation de nos bureaux. Cela signifie que nos activités et nos produits sont compensés à 100 % en termes de CO2. C'est ce que nous appelons Climate Safe 360°.

Que signifie "CO2 compensé" et quand quelque chose est-il climatiquement neutre ?

Avant d'aborder Climate Safe 360 °, il convient de clarifier quelques termes et contextes. Tu as certainement remarqué que de nombreuses entreprises font de la publicité avec des termes tels que "climatiquement neutre", "neutre en CO2", "Compensation de CO2" ou "CO2 compensé". Il n'est pas toujours expliqué ce qu'il faut entendre par là. C'est pourtant très important, car ces termes ne sont pas explicites. En principe, les produits ou les actions sont labellisés avec ces termes s'ils n'ont pas d'influence négative sur la concentration de CO2 dans l'atmosphère terrestre, par exemple en compensant les émissions dans des projets de protection climatique.

Toutefois, les critiques à l'encontre de ces termes sont de plus en plus fréquentes : "climatiquement neutre" et "neutre en CO2", par exemple, impliquent que les produits ou entreprises concernés sont exempts d'émissions de CO2 - or ce n'est souvent pas le cas. Les termes "CO2 compensé" et "Compensation de CO2" ne sont pas non plus clairs, car ils ne permettent pas de savoir quel pourcentage des émissions a été compensé, ni où et comment la compensation a lieu. Parfois, les labels sont attribués même si une partie seulement des émissions est compensée au lieu de la totalité.

Product Carbon Footprint (PCF) et Corporate Carbon Footprint (CCF)

Entrons dans le vif du sujet : avant de pouvoir envisager toute compensation, les entreprises doivent établir un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre.. Celui-ci se divise en 2 parties. D'un côté, on calcule la Corporate Carbon Footprint (CCF) , soit l'empreinte carbone de l'entreprise. Elle éclaire uniquement sur l'entreprise et ses émissions (par ex. consommation électrique, trajets maison-travail des collaborateurs en bus et en train, etc.). Les entreprises qui produisent des marchandises physiques ou en font le commerce (comme ecobiopack) doivent également calculer leur Product Carbon Footprint (PCF), c'est-à-dire l'empreinte carbone de leurs produits. Ce bilan carbone couvre l'ensemble de l'assortiment et donc chacun des produits proposés. On prend en compte toutes les étapes de production : des matières premières à la fabrication en passant par le transport.

À titre de comparaison, la part de notre PCF est de 99,6 % et celle du CCF de seulement 0,4 % du bilan total. C'est donc la fabrication de nos produits qui génère, et de loin, le plus d'émissions. Certaines entreprises ne compensent que leur CCF et font néanmoins de la publicité avec les termes "climatiquement neutre" ou "CO2 compensé". Ce n'est qu'en y regardant de plus près que l'on s'aperçoit que la part est minime.

C'est pourquoi nous compensons avec conviction toutes les émissions de CO2 dans la production, le transport, l'entreprise et les ressources, c'est-à-dire notre CCF et le PCF. Avec la composition du CCF et du PCF, nous atteignons notre objectif d'une entreprise compensée à 100 % en CO2. Non pas parce que nous y sommes obligés, mais parce que nous voulons contribuer activement à la protection du climat. Pour un avenir durable de notre planète verte.

Climate Safe 360°

Nous souhaitons calculer nos émissions de la façon la plus précise qui soit. Par le passé déjà, nous recalculions nos bilans réalisés par des partenaires externes. C'est pourquoi notre expert interne se charge dorénavant d'effectuer le calcul de l'empreinte carbone de notre entreprise et de nos produits. Après tout, qui mieux que nous connaît les chiffres nécessaires à cette opération ? Nous faisons ensuite vérifier nos calculs par un tiers indépendant. Tout cela, dans le souci d'offrir plus de transparence et de précision à toutes les parties concernées.

« ClimateSafe 360° » est notre nouvelle devise. La neutralité climatique en termes de production, de transport, de gestion d'entreprise et de ressources. Une question se pose pour clôturer le processus : où compensons-nous nos émissions ?

Le Gold Standard

Nous compensons nos émissions via les projets de protection de l'environnement du  Gold Standard . Le Gold Standard a été créé par le WWF et d'autres organismes experts en environnement et en développement. Il a été conçu de manière à alimenter des projets non seulement respectueux de l'environnement mais également efficaces sur le plan des politiques de développement. Les porteurs de projets ont la possibilité de réaliser des projets utiles, aux impacts positifs sur la région concernée et l'ensemble du climat. Nous finançons actuellement 2 projets en relation directe avec notre activité. Il ne s'agit pas de trouver des manières écologiques d'emballer des plats mais de les préparer.

Cookstove – Promoting Improved Cooking practices in Nigeria

Ce projet réalisé au Nigeria a pour but de promouvoir la distribution et la mise en route de fours à bois efficaces.. l a été développé par Toyola Energy Services Limited.

Un four fermé en maçonnerie avec tuyau d'évacuation de fumée présente une plus grande efficacité énergétique qu'un feu ouvert. De plus, le projet fait la différence entre les petits modèles destinés aux familles et de grands modèles pour tous les habitants d'un village. Leur utilisation libère moins d'émissions dans l'atmosphère. Les personnes doivent récolter moins de bois et peuvent réinvestir le temps économisé dans leurs études ou leur travail. La présence d'une évacuation de fumée protège également la santé de tous, notamment des femmes et des filles. Tout cela contribue à satisfaire les objectifs de développement durable des Nations unies.

Ecofiltro Guatemala Improved Stoves and Water Purification Project

Outre la distribution de poêles à bois améliorés et économes en énergie, ce projet au Guatemala favorise une purification d'eau sûre pour les locaux.

Les porteurs du projet chez Ecofiltro promeuvent un concept basé sur des filtres à eau qui la purifient de tous les germes. L'eau traverse les filtres au cours de différentes étapes, afin d'obtenir de l'eau potable. Il n'est donc plus nécessaire de la faire bouillir pour la consommer.

Les succès obtenus

Pour compenser nos émissions, nous avons déjà soutenu des projets de protection de l'environnement au Kenya et en Inde.

Le projet au Kenya consistait à protéger la forêt sèche et la savane. Il a permis de créer des emplois sur place et de lutter contre la déforestation. Des rangers surveillent également la région afin de protéger l'habitat de nombreux animaux sauvages.

En Inde, nous avons aidé un territoire dans lequel la matière première de nos produits Palmware® est récoltée et les articles fabriqués. Le projet promeut la reforestation par les petits paysans locaux. Ces derniers conservent leurs terres et les produits qui y poussent afin de gagner leur vie.

Éviter, réduire, compenser

Il y a une chose que nous n'avons pas réussi à empêcher : la fabrication de nos produits génère du CO2. Une production sans émission est actuellement encore impossible. Nos activités quotidiennes au bureau rejettent elles aussi du CO2. Notre ambition est de ne pas simplement compenser ces émissions, mais bientôt de les réduire et peut-être les éviter.

Par exemple, beaucoup de nos produits sont désormais fabriqués en Allemagne afin d'éviter de longs trajets de transport. Nos employés ont également la possibilité de se doter d'un vélo de fonction à prix réduit et ainsi de venir travailler en pédalant et sans émettre de CO2. Nous avons considérablement réduit et modernisé notre consommation de papier grâce à l'introduction de bases de données. Par ailleurs, nos bureaux utilisent une électricité 100 pourcent écologique. Nous souhaitons trouver d'autres moyens de minimiser nos émissions. Éviter, réduire et compenser restent donc nos mots d'ordre pour un monde plus vert.