Neutre pour le climat
Matériaux durables
Livraison gratuite à partir de 200 €
Commande d'échantillons

Bambou

Quand on parle de bambou, on s'imagine souvent une plante d'ornement ou un pare-vue sur un balcon. Mais cette matière première a beaucoup plus à offrir que la décoration de nos jardins. Cet article vous explique en quoi le bambou est une ressource écologique et pourquoi il est considéré comme le « matériau du futur ».

Le bambou – or vert d'Extrême-Orient

On croit souvent, à tort, que le bambou est une essence de bois. Mais le bambou n'est pas un arbre : il appartient à la famille des graminées. Ses plus de 1400 sortes poussent pratiquement partout sur la planète, à l'exception de l'Europe et de l'Antarctique. La palette des bambous s'étend de simples touffes d'herbes à des forêts pouvant atteindre 40 mètres de haut.

Même s'il est possible de faire pousser quelques brassées de bambous isolées sous nos latitudes, ces plantes préfèrent nettement les climats tropicaux et subtropicaux. En conséquence, la matière première vient traditionnellement d'Asie. Cependant, elle est si peu gourmande qu'elle est désormais également cultivée dans certains pays d'Afrique.

Le bambou est l'une des plantes qui croissent le plus vite sur la planète et peut atteindre jusqu'à 10 mètres en un mois. Certaines espèces poussent même d'un mètre par jour. La plante, qui est ensuite utilisée comme matière première, atteint donc sa taille définitive en quelques mois. Mais la tige, appelée chaume, ne commence à se lignifier qu'au fil des années, et n'est donc totalement durcie et exploitable qu'après env. cinq à sept ans.

Les grandes caractéristiques du bambou

  • Biodégradable
  • Préserve le climat en absorbant de grandes quantités de CO2
  • Écologique
  • Résistant à l'humidité
  • Stable et robuste – mais aussi léger
  • Esthétique
  • Neutre au goût

Une plante miracle aux multiples facettes – dure comme la pierre, solide comme l'acier et légère comme une plume

Le bambou peut absolument tout faire. Son bois est dense et dur mais aussi léger et flexible. Cela en fait une matière première facile à transformer en toute une palette de produits. Outre des accessoires de jardin, des meubles ou des brosses à dents, il sert aujourd'hui à fabriquer des cadres de vélo ou des textiles en fibre de bambou. Même ecobiopack l'a adopté et commercialise toute une gamme de produits d'emballage en bambou. On y trouve notamment des pics type golf en bambou brut, des serviettes indéchirables ou des pailles pour boissons chaudes et froides.

En quoi le bambou est-il si bon pour la planète ?

Le bambou est un produit naturel totalement écologique. En raison de sa croissance rapide, il constitue une ressource inépuisable. La résistance et la stabilité du matériau lui assurent en plus une longue durée de vie. Ce n'est pas pour rien si, en Chine, le bambou est considéré comme un symbole de résolution et de vieillesse.

Un autre argument vient plaider en faveur de cette plante : elle est très peu exigeante. Le bambou est si résistant que sa croissance ne nécessite que peu voire pas d'engrais ni de pesticides. Contrairement à beaucoup d'autres cultures, il ne dépend pas de méthodes d'arrosage artificielles. Cela tient, entre autres, à son système racinaire étendu. Outre le captage de l'eau, ces racines servent également à la formation constante de nouvelles pousses. La récolte d'un chaume ne tue donc pas l'intégralité de la plante, comme c'est le cas pour la plupart des arbres. Il est ainsi possible de prélever de grandes quantités de bambou, sans mettre l'avenir de son exploitation en péril.

En plus de son utilisation sous forme de fibre naturelle pure, le bambou est aussi employé comme alternative verte au plastique à base de pétrole brut. À la différence du pétrole, cette plante est une ressource renouvelable, dont la production est donc nettement plus respectueuse de l'environnement.

Et, si tous ces arguments n'étaient pas déjà suffisants, le bambou stocke plus de dioxyde de carbone et produit plus d'oxygène que les arbres. C'est donc un grand champion du climat et un vrai couteau-suisse industriel et écologique.