Neutre pour le climat
Matériaux durables
Livraison gratuite à partir de 200 €
Commande d'échantillons

Améliorer l'acoustique de votre salle

Des couverts qui tintent, des conversations animées et des bruits de casseroles en cuisine – tel est le fond sonore bien connu d'un restaurant. Si certains convives aiment prendre leur repas dans une ambiance joyeuse, d'autres préfèreront un cadre plus calme. Mais que faire ? Nous avons réuni pour vous quelques astuces qui vous permettront d'optimiser l'acoustique de votre salle. Vous satisferez ainsi aussi bien votre clientèle que vos voisin·es.

On mange aussi avec les oreilles

Outre la carte et le service, l'ambiance de votre restaurant doit aussi être adaptée. Plus facile à dire qu'à faire ! En effet, les cafés et restaurants sont de vrais nids à bruits en tous genres. Par dessus les sonneries de téléphone, la playlist criarde ou la machine à café automatique, les rires tonitruants d'une table d'habitué·es peuvent vite devenir très gênants. Faire remarquer à un client le volume sonore qu'il produit n'est évidemment pas très gentil et définitivement peu vendeur. De plus, il arrive souvent qu'il n'y puisse pas grand-chose, à cause de l'effet Lombard. Ce phénomène veut qu'une personne augmente automatiquement son niveau sonore pour se faire mieux comprendre en présence de bruits environnants. Les fréquences élevées s'imposant mieux que les basses face aux bruits parasites, beaucoup de gens prennent également une voix plus aiguë. On entre alors dans un véritable cercle vicieux où le niveau de bruit augmente et force chacun à élever la voix de plus en plus. Dans l'ensemble, tous ces sons se muent en une seule chose : du bruit !

Fête déchaînée ou dîner aux chandelles – qu'est-ce qui fait une bonne acoustique ?

Le type d'atmosphère à mettre en place dépend du type d'établissement. S'agit-il d'un café, d'un bar, d'une pizzeria ou d'un restaurant étoilé ? Et qu'attendent les client·es du lieu en question – une soirée agréable, un déjeuner d'affaires ou une ambiance de fête entre amis ?

Ces deux exemples expliquent les différences :

  1. Dans un bar à tapas branché, la clientèle s'attend à trouver des sonorités d'Amérique du Sud, une petite piste de danse et des conversations animées. Les serveurs et serveuses y slaloment entre de petits groupes de tables proches les uns des autres qui font la part belle au partage. Ce type de lieu nécessite d'étouffer les bruits sur l'ensemble de la salle afin d'atténuer les bruits de fond. 
  2. Dans le cas d'un dîner romantique dans un restaurant chic, le couple aura une conversation intime et s'échangera des témoignages d'amour. Pour assurer un maximum d'intimité à chaque table et une ambiance décontractée, on pourra p. ex. utiliser des parois de séparation munies d'un revêtement doux et souple. Mais attention : trop d'éléments acoustiques, comme dans le bar à tapas, peut engendrer des bruits sourds et étouffés.

Le type d'occasion est important, mais également les besoins particuliers des convives. Veillez notamment à placer les personnes équipées d'une aide auditive dans un coin calme de la salle. Elles pourront ainsi, elles aussi, participer à la conversation et se sentiront bien chez vous.

Enfin un peu de calme en salle – comment réduire le bruit ?

Tous les restaurants n'ont pas forcément un problème d'acoustique. Les nouvelles constructions sont aujourd'hui conçues et décorées de façon à capturer le bruit. Les bâtiments plus anciens ou réaménagés peuvent cependant présenter des défis spécifiques, selon le nombre de recoins qu'ils comportent, la taille des pièces, la hauteur sous plafond ou le niveau sonore.

Un niveau de pression acoustique de 45 dB(A) complique déjà une conversation normale. À partir de 50 dB(A), il faut élever la voix et, à 60 dB(A) et plus, on se met à parler fort. À titre de comparaison : 70 dB(A) est environ le volume sonore d'un aspirateur en marche à une distance d'un mètre. Lorsqu'on arrive à plus de 80 dB(A), on tombe dans une véritable « ambiance de hall de gare », où les convives ne sont plus du tout à leur aise. Cela peut ajouter du stress à toutes les personnes présentes et, dans le pire des cas, conduire à une perte de chiffre d'affaires liée au fait que les client·es restent moins longtemps ou n'entrent carrément pas chez vous.

Nous aussi, nous avons pris des mesures d'insonorisation dans nos bureaux – dans le plus pur style ecobiopack, bien sûr !

greenbox akkustik Element in der Küche

Photos imprimées sur toile – pratiques pour lutter contre le bruit et très agréables à l'œil

greenbox Deckenpaneele und Trennwände

Panneaux de plafond aspect bois et parois de séparation en textile vert entre les postes de travail

Wandbilder aus schall-absorbierendem Stoff

Photos murales sur tissu pour absorber le bruit

Mesures de réduction du bruit

Pour que ni vous ni votre clientèle ne deviez vous contenter de murmures de bibliothèque, nous avons listé pour vous quelques actions faciles à mettre en œuvre :

  • Réduire l'espace
    Le principe de base est le suivant : plus une pièce est grande et moins elle contient de meubles, plus l'effet de bruit sera important. Utilisez des jardinières ou des parois de séparationpour diviser l'espace en sections plus petites. Celles-ci formeront des niches à l'abri des regards tout en empêchant le bruit de se propager. Les cloisons mobiles peuvent en plus être déplacées à tout moment, ce qui vous permet de conserver une organisation de salle flexible.
  • Utiliser les murs et les plafonds
    Zour réduire la durée de réverbération, vous devez également faire un travail sur vos murs. En effet, les réflexions sonores sont produites au niveau des murs durs et des hauts plafonds, qui renvoient les bruits. Des toiles ou des panneaux de plafond sont parfaits pour contrebalancer les effets d'écho des pièces hautes. S'il est impossible de suspendre de grands éléments, vous pouvez vous tourner vers des objets absorbants, comme des cubes en mousse. Les murs lisses et nus, qui donnent un look industriel à la pièce, sont particulièrement prisés dans les grandes salles. Les surfaces dures en pierre, béton, verre, bois ou plastique ne peuvent toutefois pas estomper les bruits. Ces parois renvoient donc les ondes qu'elles reçoivent. Pour éviter cet effet ping-pong entre les murs, il faut utiliser des matériaux souples , c'est-à-dire troquer les miroirs et photos sous cadre en verre pour des images grand format placées sur des éléments absorbants en mousse Vous pouvez les commander facilement en ligne et les imprimer au motif qui vous convient – aplat de couleur, logo, photo du restaurant... En plus de leurs intérêts esthétique et acoustique, vous pourrez également utiliser vos photos textiles pour l'éclairage, en les équipant de LED, ou pour cacher des objets disgracieux, comme une armoire électrique. Une règle de base s'impose : au moins 30 % des surfaces de votre salle doivent être insonorisantes.

Utiliser des jardinières comme éléments de séparation permet de réduire l'espace et d'offrir un peu d'intimité

  • Ne pas oublier les sols
    Les tapis épais et duveteux sont parfaits pour atténuer sons et bruits de pas. Ils ne sont cependant pas très hygiéniques dans un commerce alimentaire. En revanche, les patins en feutre sous les pieds de chaise sont une solution économique et rapide à mettre en œuvre. Ainsi, vous pourrez dire adieu aux vilains bruits à chaque déplacement de chaise.
  • Aménagement et décoration
    Les meubles n'échappent pas à la règle déjà citée partout ailleurs : les matières souples et duveteuses et les textures en relief réduisent le volume sonore. N'hésitez donc pas à saupoudrer votre déco de coussins, coussins de chaise et autres rideaux lourds et épais, mais aussi d'abat-jour en tissu. Les surfaces lisses et dures, comme le cuir, le bois ou le métal, doivent être combinées à un textile doux. Si vous souhaitez conserver un style industriel ou épuré, il est possible d'installer des éléments absorbants autocollants sous les tables et les chaises, pour qu'ils restent invisibles. Cette solution a l'autre avantage de prévenir l'usure due à la prise en main du mobilier et à l'abrasion.
  • L'impact de la musique, de la lumière et des couleurs
    Les pièces dotées d'un éclairage froid et sobre sont automatiquement perçues comme plus réverbérantes, indépendamment de leurs qualités acoustiques réelles. Pour remédier à cet effet psychologique, vous pouvez opter pour une lumière et des murs de couleur chaude. La musique n'est pas taboue en soit et peut couvrir les bruits parasites. Tout dépend cependant du volume et du design sonores, qui doivent être adaptés à l'ambiance recherchée.

Les fauteuils en tissu et les coussins absorbent le bruit et ajoutent une touche cosy

Résumé

Vous le voyez, vous n'avez pas nécessairement besoin d'un architecte d'intérieur ou d'un acousticien pour garder le contrôle de votre volume sonore. Vous pouvez y arriver par vous-même et à moindre coût. Néanmoins, si vous êtes prêt·e à y mettre le prix, vous pouvez demander à un professionnel d'analyser la structure de votre salle, de mesurer ses temps de réverbération et de vous proposer une solution sur mesure. Il pourra également vous donner des informations sur les normes de sécurité incendie en vigueur que tout local commercial doit absolument respecter. Résumé : restaurant chic ou bar à tapas animé, l'essentiel est de fournir à vos clients un espace de bien-être en accord avec la salle dont vous disposez, afin qu'ils profitent pleinement d'une atmosphère de discussion agréable et d'un moment de qualité !

Une lumière agréable apporte un côté chaleureux et apaisant